Je vous avoue que quand je me suis posée la question, je n'ai pas trouvé les réponses des blogueuses/blogueurs ou des forums très claires... Tout ce que j'avais compris, c'est que la pâte polymère avait l'air toxique, et que les indications sur les paquets sont particulièrement sommaires. Vous aussi, vous êtes dans le flou ? Voici un petit guide pour ceux et celles qui réalisent des créations en pâte Fimo pour la première fois !

 

N'ayez plus peur de la pâte Fimo

Récapitulatif pour lecteurs pressés: Si vous souhaitez vous lancer dans la réalisation d'objets en pâte polymère, soyez sûr d'avoir accès à un four électrique, réfléchissez à ce que vous voulez faire avant d'acheter la pâte et assurez-vous de pouvoir aérer la pièce durant la cuisson.

 

1- Les différents types de pâtes

Quand on arrive devant un étalage de pâte polymère, on se retrouve confronté à plusieurs choix, pas évidents à faire si on est novice. Déjà, il y a plusieurs marques : par chez moi, on trouve quasi-uniquement de la pâte Fimo, donc je ne peux absolument pas vous dire que ce donnent les autres. N'y voyez donc ici aucune pub pour Fimo, mais c'est de cette marque dont je vais parler, parce que je la connais.

Le second choix, c'est celui du type de pâte. Vous trouverez trois catégories : Classic, Soft et Effect. Difficile de voir les différences au premier abord !

fimo-classic

En gros, les pâtes Fimo Classic (un peu moins fréquentes que les autres) sont un peu plus dures et donc assez adéquates pour certains types de réalisations nécessitants de la rigidité (des figurines aux membres très fins, des cannes...). Je pense que pour débuter, ce n'est pas vraiment les plus adaptées. A moins que vous n'ayez une idée très précise de ce que vous souhaitez en faire !

 

fimo-soft

Les pâtes Fimo Soft sont plus faciles à manipuler, et pour commencer à réaliser de petits sujets, elles sont parfaites. Par contre, elles peuvent être assez molles une fois travaillées à la main, vous devrez donc éviter de trop manipuler les objets une fois qu'ils sont faits.

 

fimo effect

Les pâtes Fimo Effect ont pour particularité d'être dotées "d'effets" : elles ont des paillettes, sont translucides, donnent une impression métallique... Je vous déconseille fortement de commencer avec des Fimo Effect translucides qui réagissent assez mal à la cuisson, mais les autres sont à peu près comme des Softs.

 

 

kit-démarrage

Avant l'achat

Réfléchissez à ce que vous voulez faire, ce dont vous avez besoin. Vous verrez que le coût (environ 2 € pour un pain de 56 g) est quand même élevé et donc que vous devrez limiter vos achats à quelques couleurs. Ce que je vous conseille, si c'est votre première fois, c'est un kit comprenant plusieurs demi-pains et quelques accessoires utiles : avec ça, vous n'aurez pas à vous inquiéter de vos besoins !
N'oubliez pas également que les pâtes Fimo sont miscibles, ce qui veut dire que vous pourrez mélanger les couleurs : prenez donc plutôt des couleurs primaires, du noir et beaucoup de blanc, qui vous servira à "faire durer" vos couleurs. D'ailleurs, si vous ne souhaitez prendre qu'un seul pain de pâte, c'est du blanc qu'il vous faut : ainsi, vous pourrez le colorez ou même le peindre après coup.

 

2- La température de cuisson

J'avais toujours eu envie de m'essayer à la pâte Fimo, mais difficile de se décider quand la seule instruction que vous trouvez sur les paquets c'est ce petit rectangle rouge :

33358


Ok donc ça cuit au four, à 110 °C, pendant 30 minutes... Oui, et donc ? 110°C, 30 minutes : c'est un maximum ou un minimum ? Et puis, est-ce que c'est la même température et le même temps pour tous les objets, toutes les tailles ?

 

Vous pouvez le supposer, normalement, si vous mettez votre pâte polymère à cuire durant 30 minutes à 110°C, le résultat est parfait. Mais attention, car ce n'est pas toujours le cas, notamment avec les pâtes Effect, qui crâment au bout de 25 minutes (ou moins)... Surveillez donc bien la cuisson ! Les objets fins et petits cuisent également plus vite que les gros, donc pour éviter qu'ils ne finissent tout ratatinés au fond du four, je vous invite à arrêter la cuisson vers 20-25 minutes, les sortir et les mettre à refroidir. Si d'autres objets n'ont pas fini de cuire, relancez le four pour 5-10 minutes.

P1100858

Voilà un exemple de pâte Fimo Effect restée 30 min au four ! Au lieu d'être blanche translucide, elle est orange cramé... raté !

Avant l'achat

On m'a conseillé d'évitez de faire cuire la pâte dans un four utilisé pour faire à manger, parce ce n'est pas très sain. Vous pouvez faire comme moi et investir dans un mini-four électrique, vous en aurez pour une trentaine d'euros mais l'achat en vaut la peine, car ainsi, vous n'aurez rien à craindre pour votre santé.

Si jamais vous décidez de faire cuire vos créations dans un four normal, assurez-vous déjà qu'il puisse descendre à ces températures, ce qui n'est pas le cas pour un four à gaz. Un four électrique est donc idéal ! Par contre, on m'a fortement déconseillé d'utiliser le système de pyrolyse pour nettoyer le four après une cuisson de pâte Fimo.

 

3- Les précautions d'usage

La pâte polymère a la réputation d'être toxique, bien que je ne parvienne pas à trouver d'informations entièrement fiable. Il vaut quand même mieux qu'elle soit manipulée et cuite avec précaution ; cette liste comprend toutes celles que je prends :

- Ne jamais manipuler la pâte à mains nues si vous avez des coupures / égratignures

- Vous laver les mains régulièrement durant la confection des objets et après. Personnellement, je les nettoie successivement avec un essuie-tout (pour enlever les "morceaux"), du gel antibactérien puis un bon vieux savon. Autrement, les couleurs restent parfois une journée entière !

- Poser une protection à usage unique sur la table sur laquelle vous travaillez. Etant donné que vous devez éviter de trop déplacer vos créations en attendant le passage au four, mon conseil est d'utiliser une feuille de papier sulfurisé comme support. Ainsi, vous n'aurez qu'à déplacer la feuille dans le plat et rien ne bougera.

- Assurez-vous que vous placez le four dans une pièce que vous pourrez bien aérer durant la cuisson, et surtout, ne restez pas dans la pièce en question. Vous pouvez vous courvrir le nez en entrant dans la pièce pour aller récupérer vos objets, mais l'essentiel, c'est de bien aérer.

 

6 - Réaliser vos premiers sujets

P1100867La pâte polymère n'est pas vraiment pensée pour la réalisation de gros objets. Mon conseil, ce serait plutôt de commencer par de petites choses (moins de 5 cm) car ainsi vous apprendrez plus facilement et sans gâcher une trop grosse quantité de pâte. Pensez à bien travailler la pâte en la malaxant si vous avez besoin qu'elle soit souple.

Pour mélanger les couleurs, prenez deux morceaux de pâte (un de chaque couleur) et enroulez-les l'un autour de l'autre, puis formez une boule et malaxez bien jusqu'à obtenir une couleur homogène.

N'oubliez pas de bien nettoyer la surface sur laquelle vous travaillez. En effet, si vous vous servez d'une surface plane pour réaliser des balles ou des boudins, la poussière ou les débris de pâte déjà utilisée vont s'inscruster, et là, votre pâte sera gâchée.

 

7 - Conserver la pâte polymère

P1100871La pâte polymère ne sèche jamais entièrement, toutefois il faut quand même faire attention à ne pas la laisser à l'air libre car elle va légèrement durcir et se craqueler.

L'avantage, c'est que tant que vous n'avez pas fait cuire la pâte, vous pouvez retravailler vos objets autant de fois que vous voulez. Par contre, je vous déconseille de les laisser à l'air libre trop longtemps (quand je dois travailler sur une figurine plusieurs jours de suite, je la laisse dans une boîte en plastique) car sinon ils vont progressivement durcir et se craqueler. Et il m'est déjà arrivé de faire cuire un objet qui avait un peu durci : une fois sorti du four, un simple petit choc a suffit pour que l'objet se casse net au niveau d'une craquelure que je n'avais pas perçue.

Quand j'ai fini, je ferme généralement le sachet de la pâte avec du scotch avant de mettre tous les pains de pâte polymère dans une petite boîte en plastique hermétique. Je conserve certains pains de cette manière depuis 5 ans : certains, que je conservais moins bien au début, sont vraiment très durs et ont besoin d'être malaxés en les mélangeant avec une pâte plus fraîche, d'autres retrouvent assez rapidement une consistance agréable. En tout cas, je vous invite vraiment à les ranger correctement.

 

 

 Des questions ?